Le Programme d’Investissement d’Avenir finance le développement de la filière microalgues en Guyane

Le projet PIAN, porté par la Société Anonyme de Raffinage des Antilles (SARA) et le laboratoire GEPEA, est lauréat d’un appel à projet du Programme d’Investissement d’Avenir (PIA). Ce projet d’écologie industrielle vise à déployer la culture de microalgues en Guyane, en utilisant des microalgues endémiques pour valoriser du CO2 en biomatériaux et biocarburants troisième génération. L’installation d’un démonstrateur sur un site industriel de la SARA débute en février 2021. Coordinatrice du projet, celle-ci a choisi le laboratoire GEPEA comme partenaire de recherche, associé à CAPACITÉS. La société AlgoSource prend également part au projet, en tant que sous-traitant.

Initier une bioéconomie autour des microalgues en Guyane

Le projet PIAN vise à développer la filière microalgues dans les DOM-TOM, à commencer par la Guyane française. Ses conditions climatiques sont particulièrement favorables à la culture micro-algale. Il devrait être possible de déployer des systèmes de culture simples, à grande échelle et fort rendement, générateurs d’emplois locaux.

Le Programme d’Investissement d’Avenir (PIA) est piloté par le Secrétariat général pour l’investissement (SGPI). Mis en place par l’État il y a 10 ans, il finance des investissements innovants et prometteurs sur le territoire, l’objectif étant d’augmenter le potentiel de croissance et d’emplois en France.

Ce financement permettra l’installation d’un démonstrateur sur un site industriel de la SARA – le plus grand jamais construit en France sur ce sujet – qui permettra de définir, valider et optimiser les procédés et protocoles intégrés de deux souches de microalgues endémiques, encore jamais cultivées sur de grandes surfaces sur ce territoire. Il s’agit du plus grand démonstrateur jamais construit en France sur ce sujet.

Monter en échelle un procédé de culture mis au point en 2017

La collaboration entre la SARA et le GEPEA n’est pas nouvelle. Leur premier projet commun remonte à 2017. CAPACITÉS et AlgoSource y avaient déjà participé en tant que sous-traitants.

Les ingénieurs CAPACITÉS avaient prélevé une dizaine de souches d’algues dans leur milieu naturel. Ils avaient ensuite réalisé un criblage en phase de croissance en photobioréacteur, sur la plateforme de R&D AlgoSolis. Trois souches étaient apparues comme particulièrement prometteuses pour la production de biocarburant.

Grâce aux financements du PIA, la SARA peut lancer la montée en échelle de la culture des deux souches de microalgues finalement retenues. Elle a renouvelé sa confiance dans le GEPEA, qui s’associe de nouveau à CAPACITÉS et AlgoSource pour mener à bien le projet.

Ce projet d’envergure concrétise pour le laboratoire GEPEA plusieurs années de recherche et de collaboration avec CAPACITÉS sur l’utilisation de microalgues en écologie industrielle, la culture solaire à grande échelle et les biocarburants de troisième génération.

Ce site utilise des cookies et vous donne le contrôle sur ce que vous souhaitez activer