Vendée Globe : CAPACITÉS créé une application pour tracker la lucidité du skipper Armel Tripon

40 000 km, 70 à 75 jours de course, parfois 24 ou 48h sans dormir, une cadence effrénée… C’est ce qui attend Armel Tripon sur le Vendée Globe 2020. Ces conditions physiques extrêmes peuvent altérer la lucidité du skipper nantais. Pour rester performant et en sécurité tout au long de la course, il a demandé au laboratoire MIP (Motricité Interaction Performance) de l’Université de Nantes et à CAPACITÉS de concevoir une application pour tracker les phénomènes hallucinatoires : LuciEole.

LuciEole, une application mobile pour prévenir les troubles hallucinatoires

Sur une course de voile en solitaire telle que le Vendée Globe, la gestion du sommeil est cruciale. Une fatigue extrême peut générer une perte de lucidité, voire des troubles hallucinatoires. Or, conserver un esprit clair et vif, capable de prendre de bonnes décisions, est primordial pour assurer la performance et la sécurité du skipper.

Pour prévenir ces moments de vulnérabilité, les équipes spécialisées en data science de CAPACITÉS et celles du laboratoire MIP (Motricité Interaction Performance) de l’Université de Nantes, soutenus par l’association Neptune, ont développé un outil d’aide à la performance : l’application LuciEole. Celle-ci pose au skipper une série d’une dizaine de questions sur son niveau de fatigue physique et mental. Il s’autoévalue, en répondant via un système de notation de 0 à 10. L’application traite les informations et analyse la dynamique d’évolution de ses indicateurs au fil des jours. Elle lui transmet ensuite le résultat de ses observations. Il sera ainsi alerté sur son état de lucidité. Il pourra comparer ses indicateurs de lucidité de jour en jour et les corréler a posteriori aux événements survenus en mer les jours précédents.

Une version bêta de l’application a été testée sur la transatlantique Vendée-Arctique-Les Sables en juillet, sorte de « répétition » quatre mois avant le Vendée Globe, qui partira le 8 novembre 2020. Grâce à cette course, l’application a été enrichie de données en situation réelle de navigation. Celles-ci ont permis de finaliser le développement des algorithmes qui délivreront à Armel des indicateurs aussi précis que possible sur le Vendée Globe.

 

Photo : Armel Tripon entouré de Francky Trichet (adjoint au maire et vice-président de l’Université) et d’Arnaud Guével (vice-président de l’Université de Nantes) © Ouest France

De la voile à l’industrie : quelles applications futures pour cette innovation ?

Le Vendée Globe n’a pas encore commencé mais les ingénieurs en data science CAPACITÉS et les chercheurs de l’Université de Nantes émettent déjà différentes propositions d’évolution de l’application, afin de booster cette innovation et d’aller plus loin dans la mesure et l’analyse. Ils envisagent par exemple de corréler les réponses au questionnaire à des données factuelles recueillies par des capteurs électrophysiologiques.

Ce type d’interface homme machine, couplé aux nouvelles technologies telles que la réalité augmentée ou les casques neuronaux, pourrait servir dans d’autres domaines d’application tels que l’industrie ou la santé. Ces interfaces permettent de prendre en compte la perception et le ressenti des individus dans l’exercice de leur métier, particulièrement en situation stressante. De nouvelles innovations à venir donc.

D’ici là, bon vent à Armel Tripon ! Les équipes CAPACITÉS sont fières d’avoir participé à ce projet

Photo : © Pierre Bouras / L’Occitane en Provence

Footer

Ce site utilise des cookies et vous donne le contrôle sur ce que vous souhaitez activer