Des capteurs thermiques pour Airbus Helicopters

Opérées sur pièces métalliques à l’aide d’outils céramiques, les opérations de rectification plane provoquent des échauffements susceptibles de dégrader les pièces à rectifier. Pour optimiser ces opérations à fort enjeu économique, Airbus Helicopters a choisi de s’appuyer sur les experts CAPACITÉS, reconnus pour leur maîtrise de l’instrumentation thermique fine. Leur mission : trouver le moyen de mesurer les échauffements directement à l’interface meule-pièce.

En résumé

Mots Clés :

thermiqueprocédés industrielsmise en forme des matériauxdéveloppement de capteursmétrologieaéronautique

Solution Associée :

Les experts CAPACITÉS repoussent les limites de la mesure thermique

Un certain nombre de pièces métalliques d’Airbus Helicopters reçoit un traitement thermo-chimique de durcissement appelé nitruration, puis sont rectifiées par meulage céramique. Problème : l’opération de rectification plane entraine un échauffement de la matière qui, s’il n’est pas maitrisé, peut dégrader le traitement de surface. Pour circonscrire ce risque, l’industriel a besoin de maitriser avec plus de précision l’échauffement subi lors du meulage. Airbus Helicopters a choisi de collaborer avec les experts thermiciens de CAPACITÉS pour résoudre cette problématique. Ensemble, ils ont cherché à mesurer les échauffements directement à l’interface meule-pièce.
Les experts CAPACITÉS ont d’abord effectué un état de l’art qui a mis en lumière les solutions existantes au stade de la recherche et les limites technologiques des capteurs disponibles sur le marché.

S’appuyant sur ce premier niveau d’analyse, ils ont ensuite conçu avec les ingénieurs d’Airbus Helicopters trois prototypes de capteurs thermiques spécifiquement adaptés au besoin. Des essais en laboratoire des trois technologies ont permis d’en améliorer la précision et le temps de réponse, tout en minimisant leur intrusivité.
Les trois nouveaux capteurs ont finalement été validés en conditions représentatives du procédé réel. Les fonctionnalités et les données obtenues dans le cadre du projet se sont avérées convaincantes et augurent pour Airbus Helicopters de futurs développements adaptés à d’autres types de matériaux.

 

 

Pour mener à bien ce projet, les équipes CAPACITÉS SAS ont bénéficié de l’appui et des moyens techniques du LTeN (Laboratoire de Thermique et Energie de Nantes), UMR de l’Université de Nantes et du CNRS.

Partager cet Article avec le #CapaOupasCap

nos réalisations

Ces réalisations pourraient aussi vous intéresser

Industrie du futur

Mesurer les propriétés d’une barrière thermique

Caractérisation complexe de matériaux multicouches : déterminer la conductivité d’une barrière thermique déposée en couche mince sur un substrat aluminium.

Voir la réalisation
Industrie du futur

Modéliser les transferts thermiques des procédés d’injection

Cet industriel du secteur aéronautique cherchait à modéliser finement les transferts de chaleur régissant le procédé d’injection des pièces composites thermoplastiques à fibres courtes.

Voir la réalisation
Industrie du futur

Accompagner le développement d’un nouveau composite pour l’aéronautique

Vérifier les performances d’un nouveau matériau composite et optimiser les paramètres de sa mise en forme pour finaliser son développement.

Voir la réalisation
Industrie du futur Mer / environnement

Augmenter l’efficacité énergétique des procédés industriels

Suite à l’acquisition de nouveaux autoclaves, un équipementier automobile s’est adressé à CAPACITÉS SAS pour diagnostiquer et optimiser un procédé de production de pièces élastomères.

Voir la réalisation

Ce site utilise des cookies et vous donne le contrôle sur ce que vous souhaitez activer