Déterminer la pureté d’un principe actif en une seule analyse grâce à la RMN quantitative 2D

Filiale normande du groupe pharmaceutique Servier, Oril Industrie développe et produit la majorité des principes actifs pharmaceutiques utilisés dans la fabrication des médicaments Servier. Ses ingénieurs sont responsables de l’identification structurale moléculaire des principes actifs et des composés présents tout au long de leur synthèse. Ils déterminent également la pureté des molécules grâce à la résonance magnétique nucléaire (RMN). Ils souhaitaient monter en compétence sur la RMN quantitative bidimensionnelle. Les experts CAPACITÉS les ont accompagnés dans le développement d’un protocole à façon puis dans son implémentation sur site. Amélie Havard, research scientist et pilote du projet chez Oril Industrie, revient sur cette collaboration avec CAPACITÉS.

En résumé

Mots Clés :

RMN quantitative 2DProtocole à façonMISE AU POINT DE MÉTHODEformation RMNPARAMÈTRES DE TRAITEMENT RMN

Expertise Associée :

« Grâce à l’appui technique de CAPACITÉS, nous sommes montés rapidement en compétence sur la quantification par RMN. »

Quel verrou technologique aviez-vous besoin de lever ?

La RMN est un outil particulièrement intéressant pour faire de l’identification et de la quantification de produits : des matières premières, des intermédiaires ou des principes actifs. Nous utilisons en routine la RMN quantitative monodimensionnelle en proton. La gamme spectrale n’étant pas très large, nous rencontrons parfois des problèmes de recouvrement de signaux qui nous empêchent de quantifier correctement le produit. Face à ce problème récurrent, nous souhaitions monter en compétence sur la RMN quantitative bidimensionnelle.

Cette technique impose de disposer d’un étalon du produit pour faire une droite de calibration. Or, synthétiser un produit de référence nécessite un temps conséquent, que nous n’avons pas forcément en phase de recherche et développement.

Nous avons demandé à CAPACITÉS d’adapter une méthode particulière de RMN quantitative 2D pour que nous puissions l’utiliser sans étalon de produit.

En quoi la RMN est-elle plus intéressante que les autres techniques analytiques pour faire de la quantification ?

En chromatographie, il est nécessaire au préalable de développer les conditions chromatographiques pour s’assurer de la spécificité ; de disposer d’un standard de pureté connue du composé à doser ; et de disposer d’une série d’injection des standards de quantification et de l’échantillon à analyser. La RMN permet de déterminer la pureté du produit en une seule analyse.

De fait, l’activité de quantification par RMN se développe très vite au sein du groupe Servier. Il y a cinq ans nous ne faisions que quelques analyses grâce à la quantification par RMN. La RMN était majoritairement utilisée pour de la caractérisation et de l’identification de structure. Aujourd’hui, la quantification par RMN représente plus de 50% de notre activité RMN.

Pourquoi avoir choisi CAPACITÉS comme partenaire R&D ?

Je savais que CAPACITÉS employait des ingénieurs experts sur la quantification RMN. Qui plus est, ceux-ci travaillent au sein du laboratoire CEISAM qui est reconnu dans le milieu industriel.

Je me suis donc naturellement rapprochée de CAPACITÉS lorsque j’ai lancé le développement de l’activité de quantification par RMN au sein d’Oril Industrie. Nous avons collaboré une première fois pendant un an avec ses ingénieurs. Ils ont optimisé les paramètres d’une séquence de RMN quantitative 2D existante, en travaillant directement sur nos produits, de façon à s’assurer que la séquence répondait bien à nos problématiques. Cette séquence a ensuite été implémentée sur nos spectromètres et nous avons été formés à son utilisation.

Dans une optique d’amélioration continue, nous avons également sollicité un appui technique sur des analyses que nous réalisons en routine en RMN 1D.

Quel bilan faites-vous de votre collaboration avec CAPACITÉS ?

Cette collaboration d’un an offrait suffisamment de temps pour développer une nouvelle méthode et nous la transmettre. Nous avons été bien formés, au point que nous sommes capables de former à notre tour de nouvelles personnes.

Par ailleurs, les ingénieurs CAPACITÉS ont l’habitude de répondre à des problématiques industrielles. Ils ont su adapter le protocole aux contraintes constatées sur notre site.

Suite à cette première collaboration, nous souhaitions continuer à bénéficier des connaissances de pointes apportées par les ingénieurs CAPACITÉS. Nous avons choisi d’être accompagnés dans la durée à travers une prestation de consulting.

Selon vous, cet apport de connaissances représente-t-il un avantage concurrentiel ?

Oui je pense. Dès le lancement de l’activité de quantification par RMN, nous avons pris le parti de nous tourner vers des personnes très expertes dans le domaine afin de partir dans la bonne direction. Grâce à l’appui technique de CAPACITÉS, nous sommes montés rapidement en compétence sur la quantification par RMN. Depuis, nous en avons fait bénéficier à d’autres entités du groupe Servier.

Merci à Amélie Havard pour son témoignage

Partager cet Article avec le #CapaOupasCap

Ces réalisations pourraient aussi vous intéresser

Santé du futur

Quantification des polysaccharides par RMN 2D

Le laboratoire pharmaceutique Sanofi Pasteur souhaitait disposer d’une méthode de contrôle qualité plus puissante pour mesurer la concentration d’un polysaccharide impliqué dans la fabrication de ses vaccins.

Voir la réalisation
Mer / environnement

Industrialiser un procédé d’analyse non invasive des contaminants

Tame-Water (filiale de Tronico) souhaitait valider l’utilisation d’une nouvelle technologie, plus simple et plus rapide, appliquée à la détection de microplastiques dans l’eau. L’entreprise a eu recours à l’expertise en écotoxicologie de CAPACITÉS.

Voir la réalisation

Footer

Ce site utilise des cookies et vous donne le contrôle sur ce que vous souhaitez activer