Optimiser la désinfection dans l’industrie agroalimentaire


La Laiterie de Montaigu gère en autonomie le système de retraitement de ses effluents, dans le respect de la réglementation sur les rejets industriels. Le procédé épuratoire mis en œuvre est une opération complexe, particulièrement sensible au surdosage des désinfectants employés dans le secteur agroalimentaire. Nécessaire à la sécurité sanitaire des installations, la désinfection peut, en cas de surdosage, perturber l’activité épuratoire et la production du site. La PME ligérienne a choisi CAPACITÉS SAS pour optimiser le dosage de ses désinfectants et le fonctionnement de sa station d’épuration.

En résumé

Mots Clés :

AssainissementEffluent industrielÉco-toxicologieProcédé épuratoireSécurité sanitaireAgroalimentaire

Expertises Associées :

Analyse éco-toxicologique ciblée des effluents industriels

Les ingénieurs en génie des bioprocédés de CAPACITÉS ont effectué des analyses éco-toxicologiques ciblées des effluents de la Laiterie de Montaigu pour déterminer la dose maximale de désinfectants admissible par son procédé d’assainissement.
Suivant une méthodologie spécifique, ils ont testé la toxicité du désinfectant sur la boue activée en sortie d’usine, ainsi que le délai nécessaire au redémarrage de l’activité épuratoire du site en cas de choc toxique provoqué par le désinfectant. Ils ont ensuite analysé en laboratoire la performance globale du processus épuratoire et évalué la concentration maximum de désinfectant assimilable.

À la suite de ces analyses, les ingénieurs ont calculé les baisses de performance de la boue activée en fonction de la concentration en désinfectant. Les paramètres de toxicité sur la boue activée ont permis de déterminer la quantité maximale admissible de désinfectant.
Sur la base de cette étude, les experts ont fourni à la Laiterie de Montaigu une solution opérationnelle permettant de gérer le dosage de désinfectant en fonction des effluents produits : de quoi assurer en permanence la sécurité sanitaire du site sans perturber le système de retraitement de ses effluents.

 

Pour mener à bien ce projet, les équipes CAPACITÉS SAS ont bénéficié de l’appui et des moyens techniques du laboratoire GEPEA (laboratoire de Génie des Procédés, Environnement, Agroalimentaire), UMR associant ONIRIS, l’Université de Nantes, l’IMT Atlantique et le CNRS.

Partager cet Article avec le #CapaOupasCap

nos réalisations

Ces réalisations pourraient aussi vous intéresser

Industrie du futur Mer / environnement

Faciliter l’évaluation de l’écotoxicité et de la biodégradabilité

Évaluation de l’écotoxicité et de la biodégradabilité : développement de tests rapides et miniaturisés de biodégradabilité et de toxicité.

Voir la réalisation
Industrie du futur Mer / environnement

Caractériser l’écotoxicité de substances complexes

Évaluation de l’écotoxicité et de la biodégradabilité : Développement de tests rapides et miniaturisés de biodégradabilité et de toxicité.

Voir la réalisation
Santé du futur Mer / environnement

Des microalgues pour dépolluer les effluents

Nos experts en génie des bioprocédés ont utilisé les microalgues, capables de bio-assimiler la pollution azotée et phosphatée, pour épurer les eaux usées.

Voir la réalisation
Mer / environnement

Industrialiser un procédé d’analyse non invasive des contaminants

Tame-Water (filiale de Tronico) souhaitait valider l’utilisation d’une nouvelle technologie, plus simple et plus rapide, appliquée à la détection de microplastiques dans l’eau. L’entreprise a eu recours à l’expertise en écotoxicologie de CAPACITÉS.

Voir la réalisation

Ce site utilise des cookies et vous donne le contrôle sur ce que vous souhaitez activer