Produire du biodiesel en Guyane, à partir de microalgues endémiques

La Société Anonyme de Raffinage des Antilles (SARA) souhaite valoriser le CO2 et la chaleur fatale de ses terminaux pétroliers guyanais pour produire du biodiesel, au moyen de microalgues endémiques. Reconnaissant leur expérience en criblage de souches, l’entreprise a fait confiance aux experts de CAPACITÉS pour prélever des souches d’algues dans leur milieu naturel, les isoler et déterminer leurs paramètres de culture. Un stress physiologique a permis de leur faire produire une grande quantité de lipides pour la production de biocarburant.

En résumé

Mots Clés :

MicroalguesCriblages de souchesEOSSGénie des bioprocédésSouches endémiquesEcologie industrielleForçage physiologiqueFiltration membranaire

Expertises Associées :

Criblage et optimisation du métabolisme de souches

La SARA souhaitait identifier de nouvelles souches de microalgues locales. Des prélèvements dans différents cours d’eau guyanais ont été réalisés par une ingénieure d’études en biotechnologie CAPACITÉS. Plusieurs souches ont été purifiées et mises en culture sur la plateforme de R&D AlgoSolis, à Saint-Nazaire.
En vue de produire du biocarburant de 3ème génération, la SARA avait besoin d’optimiser le métabolisme de ces souches, afin qu’elles produisent des lipides en quantité importante. Dans ce but, les ingénieurs de CAPACITÉS ont mis en place des paramètres induisant un stress physiologique dans le milieu pour forcer la biomasse à réagir en accumulant davantage de lipides.

Grâce au stress induit par la carence en azote et la forte intensité lumineuse, ils ont modifié le métabolisme d’une souche en particulier, jusqu’à lui faire accumuler 70% de son poids en lipides.
Au moyen de la technologie de photobioréacteurs miniaturisés EOSS, ils ont comparé les productivités en biomasse des différentes souches, cultivées dans des conditions identiques, non stressantes ; puis leur capacité à accumuler des lipides dans des cultures carencées en azote et soumises à de fortes intensités lumineuses.
Ce projet a permis de valider le potentiel de deux microalgues pour la production de biocarburant. La montée en échelle de leur culture débute en 2021, sur un démonstrateur industriel construit sur le site guyanais de la SARA.

 

Pour mener à bien ce projet, les équipes de CAPACITÉS SAS ont bénéficié de l’appui et des moyens techniques du laboratoire GEPEA (laboratoire de Génie des Procédés, Environnement, Agroalimentaire), UMR associant l’Université de Nantes, Oniris, l’IMT Atlantique et le CNRS.

Partager cet Article avec le #CapaOupasCap

nos réalisations

Ces réalisations pourraient aussi vous intéresser

Santé du futur Mer / environnement

Des microalgues pour dépolluer les effluents

Nos experts en génie des bioprocédés ont utilisé les microalgues, capables de bio-assimiler la pollution azotée et phosphatée, pour épurer les eaux usées.

Voir la réalisation
Santé du futur Mer / environnement

L’expertise des photobioréacteurs au service des biotechnologies marines

Biotechnologies marines : étudier l’influence de la concentration en CID dans le milieu de culture d’une souche d’algue rouge.

Voir la réalisation
Santé du futur Mer / environnement

Produire à échelle industrielle une microalgue anti-cholesterol

Les experts en génie des bioprocédés exploitent la culture d’une souche de microalgue identifiée comme ayant des propriétés anti-cholestérol.

Voir la réalisation
Santé du futur Mer / environnement

Valoriser les substances naturelles bioactives

Génie des bioprocédés : Mise au point d’un nouveau protocole de filtration membranaire de substances naturelles bioactives.

Voir la réalisation

Ce site utilise des cookies et vous donne le contrôle sur ce que vous souhaitez activer